Non messieurs, manger de la viande ne prouvera pas votre masculinité.

Entre manger une bonne salade ou un bon steak, il faut croire que c’est beaucoup plus «mâle» et «viril» de mordre dans un animal mort que dans une plante. Au final, tout ce qu’on mange termine au même endroit: c’est le cycle de la digestion! À ce que je sache, il n’y a pas de processus par lequel la protéine animale est glorifiée dans notre ventre pour permettre à notre corps d’en extraire sa virilité.

Quelque part sur cette planète, il y a encore un stéréotype aujourd’hui qui dérange pas assez: Les salades, les légumes, la verdure, c’est pour les filles, pas pour LES VRAIS HOMMES (Oui je cris haut et fort, parce que c’est comme ça que LES VRAIS HOMMES se donnent raison). Est-ce parce que la viande doit être chassée et que faire pousser des légumes ne présente pas un assez gros défi? Est-ce que c’est parce que les légumes ont une couleur qui ne se rapproche pas du sang, du feu et de la guerre?

Tant de questions, je ne saurais vous dire, alors laissons les premières photos de Google Images parler pour moi:

Et si j’écris «Cuisine», y aura-t-il seulement des femmes heureuses de faire à manger pour leurs familles? Parce qu’en croire les publicités de nos jours, je ne devrais voir que des partys de saucisses si j’écris «Barbecue»!

Le mythe: Sois un homme, mange de la viande!

La prophétie nous dit que: «Si je mange cet animal, je deviendrai aussi fort que lui!». Mais ça, c’était la coutume quand on faisait encore des sacrifices pour pas fâcher les Dieux. Et si le mythe venait plutôt de l’enfance? Attention Freud t’es pas prêt: Serait-ce à cause des fameux films d’enfants où Obélix pouvait engloutir un sanglier en quelques bouchés? Il y a aussi papa et maman qui y sont pour quelque chose: «Mange ton poulet et tu seras fort comme ton père!». Manger de la viande est resté une tradition chez notre espèce de chasseurs-cueilleurs, comme quoi pour être un homme accompli, il est un devoir de dévorer la chair de ces animaux inférieurs, symbole de notre puissance sur cette Terre!

Si la viande ne rend pas viril, mais qu’est-ce que la virilité?

Si je vous enlève la viande d’entre les crocs, êtes-vous toujours des hommes virils? Pardon messieurs, mais la virilité ce n’est pas d’avoir une barbe de viking, une moto, un corps de dieu grec ou une belle femme qu’on traîne avec nous comme un trophée. Si votre masculinité et votre virilité ne tiennent qu’à cela, laissez-moi vous dire que vos valeurs sont fragiles et toxiques. Essayez de remplacer le verbe «avoir» par le verbe «être». La virilité c’est d’être respectueux et responsable. QUÉTAINE. Bin oué.

Parce que oui, lorsqu’on prend conscience de nos responsabilités, on entretient de bonnes relations saines avec notre corps et celui des autres. On en prend soin, parce qu’être responsable de ses actes, c’est se respecter et respecter les autres: c’est un gage d’attitude positive sur tout ce qui nous entoure. L’homme viril, c’est celui qui écoute au lieu de grogner, c’est celui qui comprends avant d’argumenter, c’est celui qui demande le consentement avant d’agir. L’homme viril ne sera jamais celui qui croit que tout lui est permis et que rien ne peut lui résister.

L’homme viril mange-t-il de la viande, alors?

Être responsable, respectueux et demander le consentement, ce n’est pas juste entre hommes et femmes. Si on aborde dans ce sens, croyez-moi, je ne pense pas que l’animal nous donnerait son consentement pour:

  1. L’entasser dans une usine avec des milliers de ses semblables
  2. Engraisser et violer la femelle pour avoir des petits
  3. Lui enlever son nouveau né sous ses yeux
  4. Puis l’abattre froidement parce que… «mmmmh, comme c’est bon du Bacon!»

Merci pour ton sacrifice, l’humanité gagne en force et en virilité pour notre simple désir gustatif!

C’est dommage, parce que notre vision collective de l’homme viril se rapproche davantage d’un babouin, d’un lion (qui en passant laisse à la lionne presque tout le travail) ou encore d’un Néandertal. Avoir ce type de comportement était sans aucun doute utile à la survie de son clan dans un âge lointain de misère dans des grottes, mais le monde moderne a beaucoup plus besoin d’hommes responsables, attentionnés, intelligents et humbles que de babouins insensibles en manque de protéines animales.

– Écrit par un homme, pour les hommes.

(Visited 286 times, 1 visits today)

Commentaires