Que fait le Festival d’Été de Québec pour sauver le monde?

Peut-être que le terme est fort, direz-vous! Mais bon, j’aurais aussi pu écrire « Vous ne croirez jamais ce que le FEQ fait pour l’environnement. La suite vous glacera le sang!!!! »

À ce stade-ci, beaucoup d’entre nous auront déjà été sur les Plaines d’Abraham pour assister aux concerts et auront attendus les artistes à plusieurs reprises en ayant les yeux rivés vers les écrans géants, où l’on pouvait voir durant les pauses un vidéo qui montre la collaboration entre le Festival et la compagnie minière Rio Tinto pour rendre le FEQ carboneutre. Mais en gros, qu’est-ce que ça veut dire, être carboneutre?

Premièrement, rien à voir avec la sauce carbonara, quoique la carboneutralité c’est un peu comme ça. Techniquement, la sauce alfredo ne change pas, mais on y ajoute un soupçon de bacon pour la rendre encore meilleure. Le Festival d’Été ne change pas le coeur de ses spectacles, mais il en enrichit l’expérience en proposant des options qui favorisent l’économie d’énergie, de temps et de ressources naturelles comme le pétrole. Voici un petit résumé concocté par l’équipe du Festival:

 Pour en savoir plus: infofestival.com/Le-Festival/FEQ-durable

 

Réalisme et solutions

Les entreprises cherchent de plus en plus à réduire leurs impacts environnementaux, que ce soit pour économiser sur les coûts ou pour s’adapter à l’importance grandissante accordée à l’environnement. Toutefois, il est actuellement impossible, ou du moins nuisible, pour certaines entreprises de réduire directement certaines de leurs émissions de gaz à effet de serre (GES). Parmi ces industries: l’aviation, bien sûr, mais aussi le Festival d’Été de Québec, qui amène des artistes des quatre coins du monde, les transporte et attire des milliers de gens pour les voir performer. Mais depuis 2014, il est devenu carboneutre, ce qui signifie qu’il compense ses émissions de GES avec des crédits-carbones. Plus précisément, il s’engage avec Rio Tinto (une compagnie minière) et Planetair à planter 1,5 hectares de nouvelle forêt (4 terrains de soccer). Ces arbres auront la capacité de capter l’équivalent des émissions de CO2 émises par le Festival.

blog7.3

Les crédits-carbone, c’est quoi?

C’est un peu comme donner de l’argent à l’église parce qu’on a péché. Avec l’argent, l’église va pouvoir faire des projets communautaires et aider les gens défavorisés du quartier. C’est la même chose dans ce cas-ci; les entreprises se rachètent pour leur fautes en finançant des projets novateurs qui feront diminuer les rejets de gaz à effet de serre. Ces initiatives, qui n’auraient pas vu le jour sans cette aide, vont du reboisement local jusqu’à l’implantation de fermes éoliennes ou de centrales d’énergie solaire dans des pays en développement. Cette dernière option en est une particulièrement cruciale. D’ici 2050, la population pourrait atteindre 9,7 milliards d’habitants, une croissance fulgurante principalement concentrée en Inde, au Nigéria et plusieurs autres pays d’Afrique. L’un des objectifs principaux des crédits-carbone fournis par Planetair, partenaire du FEQ, est justement d’aider ces nations à se développer de façon durable et éviter de faire les mêmes erreurs que l’Occident.

La réplique du sceptique

Non, on ne peut pas dire que Rio Tinto a un dossier environnemental très reluisant dans les dernières années: un déversement toxique et un autre cas d’infractions en matière d’environnement.On peut donc raisonnablement se douter qu’ils financent l’initiative verte du Festival pour redorer leur image et non par pure bonté. D’accord. Mais dans les deux scénarios, le résultat reste le même: 1,5 hectare d’arbres plantés. De l’eau dans son vin, c’est bien parfois.

Oui, il existe des problèmes potentiels avec les crédits-carbones. Une entreprise pourrait couper à blanc tous les arbres de son territoire, vendre le bois et en plus vendre des crédits carbone à des entreprises pour replanter sur ce territoire. Ce sont effectivement des choses qui peuvent arriver; là où il y a l’Homme, il y a de « l’hommerie », comme dit le dicton. Toutefois, hormis Rio Tinto, il ne faut pas oublier que le FEQ collabore également avec Planetair, un organisme réputé et une référence dans le domaine qui guide les entreprises au travers de leur démarche de carboneutralité.

Encore cette année, l'une des options « vertes » est le stationnement de vélos.
Encore cette année, l’une des options « vertes » est le stationnement de vélos.

Le Festival d’Été de Québec s’améliore d’années en années au niveau de ses impacts environnementaux: carboneutralité, approvisionnement local, un stationnement de vélo gratuit et sécurisé, des fontaines d’eau pour réduire les bouteilles de plastique utilisées, des centaines de milliers de canettes recyclées, des dons aux organismes dans le besoin et bien d’autres. Ceux qui ont roulé les yeux en lisant le titre de l’article, regardez droit devant. En ouvrant la voie aux autres festivals, en changeant subtilement les habitudes des festivaliers, en faisant la promotion d’organismes révolutionnaires comme Planetair et en montrant un désir croissant de s’améliorer, le Festival d’Été de Québec change véritablement le monde, à sa façon, à la hauteur de leurs capacités.

 

(Visited 23 times, 1 visits today)

Commentaires

1 Comment

  1. Dominic 15 juillet 2016 at 14 h 01

    Hey les gars! Juste pour vous dire qu’on dit « les autres festivaux ».

    Reply

Leave A Comment

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *