La popularité du véganisme commence-t-elle enfin à exploser?

Blancheur de craie dans le visage à cause d’une carence en fer. Activiste frustré qui te sermonne si tu manges une aile de poulet. Étudiant écolo qui prend le métro et va au travail en vélo. C’est l’idée générale que plusieurs gens se font encore de qui que ce soit ayant renoncé aux produits animaux: marginal.

C’est vrai, pourquoi être végane, ou même végétarien? Si c’était si bien que ça, on en entendrait plus parler? Si c’était si payant et que tant de monde en voulaient du faux steak haché, des saucisses de blé et du lait de soya, les grosses compagnies investiraient là-dedans, non?

Oui, elles le feraient. Elles le font déjà.

Tyson Foods + Beyond Meat

Tyson, ça vous dit quelque chose? Non, je ne parle pas du boxeur tatoué au visage qui a adopté un tigre et qui joue dans Hangover, mais bien du plus gros producteur de viande des États-Unis. Valant plusieurs dizaines de milliards de dollars, la compagnie produit et exporte plusieurs millions de tonnes de porc, de boeuf et de poulet partout sur la planète. Et comme on pourrait s’y attendre, Tyson se sont fait prendre dans toutes sortes de controverses et scandales habituellement réservés aux grandes entreprises de ce genre: pollution de cours d’eau, exploitation d’immigrants illégaux, collusion et manipulation des marchés, maltraitances envers animaux et employés, usage caché d’antibiotiques… bref, la liste est longue.

Dans mes moments les plus pessimistes, je me dis qu’il n’y a vraiment aucun espoir pour les géants comme Tyson. Ils sont gros, gras, immobiles, aveugles et trop grands pour se rendre compte de ce qui se passe sur le plancher des vaches. On se dit durant nos blues d’activistes que rien ne peut les faire changer, qu’ils pensent seulement à l’argent. Ça, c’est bien vrai, mais c’est justement ça qui est intéressant.

Parce que Tyson vient tout récemment d’acheter une part minoritaire de 5% de Beyond Meat, une entreprise américaine productrice de viandes végétales.

Le Beyond Burger, la révolutionnaire boulette de steak végétale de Beyond Meat.

Hein? Pourquoi un gigantesque producteur de viandes animales investit-il dans une compagnie qui veut justement réduire la consommation de ces produits?

Eh bien, tout simplement parce que Tyson Foods se sont enfin aperçus que le marché des protéines «alternatives» était actuellement le secteur avec la plus forte croissance de toute l’industrie alimentaire, et qu’ils étaient déjà en train de manquer le bateau. Ils se sont probablement aussi rendu compte, après la saga Hellmann’s vs. Just Mayo, que d’attaquer un plus petit joueur, chouchou du public qui plus est, n’était pas une bonne idée.

Plusieurs ardents véganes ont bien sûr sourcillé et sont montés aux barricades devant cette annonce de partenariat. Une vraie traîtrise, quoi! Mais réfléchissons-y. Oui, c’est vrai, probablement que Tyson fait seulement cela pour se donner belle image et détourner l’attention de ses actions douteuses. Toutefois, le résultat reste le même: un géant de l’industrie de la viande a désormais avantage à ce qu’une startup végane survive, ce qui demeure un progrès gigantesque et une situation sans précédent. C’est d’ailleurs ce que souligne le PDG de Beyond Meat, Ethan Brown:

« Récemment, nous avons atteint le plus grand des plateaux: la section des viandes.
Les ventes encourageantes me disent clairement que reconstruire la viande,
dans toute sa complexité, à partir de plantes n’est pas seulement une possibilité,
mais aussi une idée attirante pour les consommateurs.

La bonne nouvelle, c’est qu’hormis nos inévitables divergences d’opinions,
Tyson Foods et nous sommes d’accord sur beaucoup d’autres choses, comme
le besoin de protéines durables et responsables pour une population
mondiale grandissante, par exemple».

La vision poursuivie par Beyond Meat (et bien d’autres) est extrêmement puissante et ouvrira les yeux de plusieurs; la bonne viande n’a pas nécessairement besoin de provenir d’un animal! Le message envoyé par ce début d’alliance, entre deux forces opposées du secteur alimentaire, porte aussi beaucoup d’espoir pour le mouvement végane. On pourrait bientôt enfin voir les viandes végétales au même rayon que celui des viandes animales.

À goût égal et à coût égal, est-ce que les gens choisiront vraiment les protéines issues de l’exploitation d’animaux sentients, plutôt que des protéines plus responsables, plus santé et plus durables? La réponse à cette question me semble évidente:

Préparez-vous, le véganisme sera bientôt mainstream.

 

(Visited 893 times, 1 visits today)

Commentaires