Que faire quand la main qui te nourrit n’est pas végé?

J’habite encore chez mes parents. Étant à l’université, ça me permet d’économiser sur beaucoup de choses dont je peux actuellement me passer. Du même coup, ma mère est contente d’avoir encore son fils de 21 ans à la maison (mon père aussi!).

Malheureusement, je ne peux pas me dire végétarien, alors encore moins végétalien! Voyez-vous, comme bon nombre d’étudiants encore chez leurs parents, je ne suis pas maître de mon garde-manger. Il y a de la volaille, du porc, du boeuf, du lait et bien entendu du fromage! Logiquement, il serait bon d’éviter la dissonance cognitive et de me plier à mes convictions, mais il serait bon aussi d’éviter le conflit familial. Dans la vie, c’est toujours préférable d’être en bonne relation avec ses parents

Le conseil que je peux vous donner, ce ne sera pas de militer pour les droits des animaux et de faire la grève de la faim contre vos parents jusqu’à ce qu’ils cèdent à vos moindres caprices. Faut se parler, faut s’écouter et être ouvert d’esprit. Quand je dis cela, je m’adresse aux deux côtés. Il faut comprendre nos parents: des habitudes de vie, plus on vieillit, plus on est habitué! C’est plus difficile de changer à 40-50 ans que de changer lorsqu’on est jeune et plus réceptif au changement. Lentement, mais sûrement, on peut tout de même convaincre nos parents! Voici donc mes deux conseils:

Conseil #1: Trouver une porte d’entrée

Depuis qu’on s’est parlé et qu’on a vu les alternatives possibles, il y a beaucoup moins de repas avec de la viande. Pour nous, la porte d’entrée a été d’introduire le tofu général tao; un repas si délicieux et dont la substitution du poulet en tofu ne se remarque même pas!

C’est là que les parents se rendent compte du mythe de la viande. Au final, ce qui fait le goût dans un repas n’est pas la source de la protéine, mais la façon dont elle est cuisinée et les épices qu’on y ajoute. Croyez-moi, un morceau de viande sans assaisonnement manquera autant de saveur que du tofu nature.

Il suffit de changer un seul ingrédient à la fois, et pas toute une diète en même temps! Après le tofu général tao, ce fut le temps d’essayer les tacos aux lentilles, puis de transformer le macaroni à la viande et sauce tomate en y mettant du sans-viande. Petit à petit, on trouve ce qui fait l’affaire pour l’estomac de tout le monde.

Conseil #2: Impliquez-vous dans votre famille!

Oui oui, on ne peut pas rester là les bras croisés à attendre que ça change; aussi bien aller manifester devant l’entrée de sa maison avec des pancartes «Je veux manger végé!», ça aura le même impact.

Ce que je veux dire, c’est que la cuisine n’est pas réservée à vos parents. S’ils ne savent pas trop comment s’y prendre, eh bien à vous d’essayer! Proposez-leur de l’aide pour préparer le repas (à condition de changer la viande pour…). Si ça ne fonctionne pas assez fort, dites-leur tout simplement que, ce soir, c’est vous qui cuisinez! Des recettes végé faciles, il y en a plein (suffit de voir La Cuisine de Jean Philippe). Et puis après ça devient maintenant plus accessible, entre deux bouchées, de leur demander si la viande est vraiment irremplaçable!

Une fois en appartement, vous serez effectivement maîtres de votre garde-manger, mais vos parents vont continuer d’exister et de manger ce qu’ils mangeaient avant si vous décidez de n’en faire qu’à votre tête et à vos principes. Voyez cela comme une opportunité d’aider votre famille à faire des meilleurs choix (une bouchée à la fois) et d’impressionner vos parents autour d’un bon tofu général tao que vous aurez fait vous-même!

Mots de la fin: Soyez patients

Si vous êtes végétarien ou végane, vous aurez certainement vécu, à vos débuts, le soudain moment d’inquiétude collective autour de vos habitudes alimentaires.:

«Ben là, tu vas manquer de fer?»
«J’ai connu un gars qui est viré végé, après un mois il est devenu tout blanc et il a fini à l’hôpital!»

Avant, personne n’était vraiment inquiet que vous bourriez votre ventre de McDo, de gras trans, de pepperoni et d’autres aliments super-transformés. Maintenant, les mentalités changent. Soyez patients et vos parents vous accompagneront.

(Visited 121 times, 1 visits today)

Commentaires